Pai, la pause « Carpe Diem »

C’était à prévoir, l’ingurgitation intensive de temples et l’overdose de bouddhas mettent fin à notre détox. D’autant qu’une fois arrivées sur Chiang Mai, nous retrouvons nos acolytes alcooliques, Scott et Toby, qui nous ont attendu sur place. Alors forcément, la rechute était inévitable.

Nous ne faisons qu’une courte étape dans cette ville où nous prévoyons de revenir quelques jours plus tard, je m’étalerai donc plus longuement sur le sujet dans un prochain post.
Pour l’heure, nous sommes aux retrouvailles avec nos compatriotes de l’Outre-Manche et élargissons le groupe avec Philip et Keira, deux autre britanniques. Le temps de s’offrir quelques frayeurs et sensations fortes (sauts de dix et quinze mètres au menu) dans un canyon situé à une vingtaine de kilomètres de la ville, et de se remettre de nos émotions dans un bar de musique reggae, nous suivons nos amis dans une escapade détente à Pai.

**********

Pai

Cette petite bourgade à quelques heures de route de Chiang Mai est la version australienne de Byron Bay. Pour ceux qui ne connaissent ni l’une ni l’autre, ces petites villes ont fait du « Carpe Diem » un véritable art de vivre. La fête et les loisirs sont maîtres dans ces lieux où règne une douce oisiveté. Il est donc très facile de s’adapter au rythme de vie mais beaucoup moins évident de le quitter. Très souvent d’ailleurs, les visites des voyageurs se prolongent de quelques jours supplémentaires; voire pour certains de quelques semaines !
Pour se rendre à Pai, il faut avoir le cœur bien accroché car la route empruntée est l’une des plus sinueuses du pays : un total de quelques 1864 virages relient Chiang Mai à Mae Hong Son, estomacs fragiles s’abstenir !
A bord du mini bus, nous faisons la connaissance de Michal et Amir, deux israéliens qui viennent compléter notre petite bande de joyeux lurons.

Le courant passe vraiment bien au sein du groupe et nous prenons plaisir à passer quatre jours tous ensemble. Grasses matinées, farniente, massages, piscine, ballades, marché du soir, bars et fiesta, l’ambiance est sereine et vraiment agréable. Nous louons aussi des scooters pour une excursion aux cascades de Mo Paeng. Le cadre et les paysages traversés sont absolument splendides.
Nous prenons donc goût à cette vie relax et réalisons combien il est simple de perdre la notion du temps. Il serait tentant de rester indéfiniment mais il nous faut poursuivre notre route car notre visa arrive à échéance et il nous reste deux activités que nous souhaitons absolument faire avant de quitter le pays : un trek et rencontrer des éléphants. C’est avec difficulté que Julie et moi nous séparons des autres qui comme beaucoup ont cédé à la tentation de rallonger leur séjour, comme si prisonniers des lieux.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s